Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.     

ligne rouge

Saison 2019

Tout est en place depuis début décembre. Le nichoir de l'an dernier destiné aux mésanges bleues n'ayant pas trouvé preneurs, cette fois, j'ai choisi de donner leur chance aux mésanges charbonnières en agrandissant le trou d'envol de quelques millimètres.

vue d'ensemble

1er janvier : La saison commence plutôt bien, avec des visites de plus en plus nombreuses surtout ces derniers jours. Comme attendu, ces sont surtout les mésanges charbonnières qui passent et entrent pour jeter un coup d’œil à l'intérieur. Quelques mésanges bleues, une mésange huppée et mais aussi plus surprenant encore, des perruches à collier se sont présentées à l'entrée.

5 janvier : Surprise : Une mésange charbonnière a trouvé le nichoir confortable et vient s'y abriter toutes les nuits. Elle revient désormais tous les soirs au coucher du soleil et ne sort qu'au petit jour.

22 janvier : Fidèlement notre mésange charbonnière est revenue chaque soir sans exception jusqu'à aujourd'hui, c'est la bonne nouvelle. Tout laisse penser que le nichoir abritera un nid, le moment venu. En revanche, un sérieux problème électrique sur l'installation ne permet plus de recevoir les images des caméras ni en direct, ni en différé. Je tenterai de rétablir la connexion dans les prochains jours. À suivre, donc...

26 janvier : L'installation est de nouveau opérationnelle. Notre petite pensionnaire n'a pas été perturbée par la réparation, elle revient encore ce soir comme tous les jours depuis bientôt 3 semaines.2019 02 24 19h06 30

8 février : Pas de changement pour les nuits. Pendant la journée, la mésange revient souvent aussi deux ou trois fois pour une brève visite et parfois c'est en couple qu'elle effectue son petit tour.

2 mars : Plus que deux semaines à attendre pour être certain que le nichoir abritera bien un nid cette année.  Après bientôt un an d'attente, on sera enfin fixé.

brin8 mars : Vers la mi-journée, le premier signe tangible de la future construction d'un nid dans le nichoir. A deux reprises, la mésange est arrivée le bec chargé d'un mélange de mousse et de brindilles qu'elle peine à faire passer par le trou d'envol. Elle n'en n'amènera pas plus ce jour mais il est clair que la première pierre est bel et bien posée.

16 mars : Le rythme des allers-retours s'intensifie de façon impressionnante. La construction du nid est devenue un travail à temps plein et déjà le fond du nichoir a disparu sous la masse de mousse et autres matériaux.

23 mars : Le nid en est aux finitions, la mousse est maintenant recouverte d'une couche de duvet. Ce n'est sans doute plus qu'une question de quelques jours avant de voir le premier œuf.

27 mars : Un œuf est visible ce matin ! C'est le premier d'une série qui devrait en compter une dizaine au final. À quelques jours près et sauf accident, on peut s'attendre à l'éclosion vers le 18 avril et l'envol des oisillons vers le 9 mai. C'e n'est que le début d'une rude bataille pour la survie des petits à venir.pic2

4 avril : Chaque jour un œuf supplémentaire est venu garnir le fond du nid. Cela fait neuf, aujourd'hui. Elle pourrait bien s'arrêter là car elle commence à rester de plus en plus longtemps sur ses œufs, cela ressemble fort au début de la couvaison. Autre fait marquant de la journée, un visiteur aussi inattendu qu'indésirable à l'entrée du nichoir : Un pic mar bien trop curieux. Heureusement, la taille du trou d'envol et la forme du nichoir l’empêchent d'atteindre les œufs et les futurs oisillons dont il est friand...

6 avril :  Hier, un dixième œuf est venu s'ajouter à la série mais ce matin le compte est inchangé. Ce sera finalement dix pour cette couvée.

17 avril :  Première éclosion tôt ce matin, puis les suivantes se sont enchaînées rapidement. Difficile de dire combien il en reste à éclore ce soir, deux peut-être, tant ce petit monde grouille au fond du nid.